Pages Menu
Facebook
Categories Menu

Petit questionnaire de… Xin Yue Liu!

 

Crédit: Tiffany Qian

 

1- Quelle formation es-tu en train de suivre et où étudies-tu?

En ce moment, j’étudie à McGill en sciences de la vie.

 

2- Collaborer au projet des Horizons imaginaires, honnêtement, ça t’apporte quoi?

Au début, quand j’ai rejoint l’équipe, je ne pensais pas vraiment à grand-chose. C’est seulement après avoir écrit mon premier article que j’ai réalisé que ce projet me permet de faire découvrir aux autres mes œuvres favorites et, bien sûr, de découvrir d’autres œuvres par la même occasion. C’est aussi grâce à Horizons imaginaires que j’ai pu assister à la convention Otakuthon en tant que «représentante des médias», ce qui a été un privilège, en plus d’une expérience extraordinaire. Je voudrais vivre d’autres expériences du genre aussi marquantes.

 

3- Quels sont tes genres de l’imaginaire favoris? Pourquoi les préfères-tu aux autres?

Je n’ai pas vraiment de préférence. Tant que l’histoire et les personnages sont bien développés, tout est bon.

 

4- Y a-t-il un endroit où tu préfères lire?

N’importe où, tant qu’il y a de la nourriture et que c’est tranquille!

 

5- Te voilà échouée sur une île déserte et pour t’en sortir, tu ne peux appeler à l’aide que deux personnages de fiction: de qui s’agit-il et pourquoi ces deux-là?

Le Génie d’Aladdin, parce qu’avec lui, il n’y a rien à craindre. Ce serait des vacances tous les jours. J’appellerais aussi Tom de Tom et Jerry. Quoi de mieux que de passer les vacances avec un chat?

 

6- Qu’est-ce qui peut te pousser à ne plus continuer un livre ou un film?

Selon moi, les personnages sont plus importants que l’intrigue. Les personnages poussent l’histoire par leurs motivations et leurs désirs, et les péripéties qu’ils vivent sont seulement des épreuves qui dévoilent davantage leur personnalité. Donc, si les personnages sont mal présentés ou mal développés, je perds tout intérêt et je ne continue pas le livre ou le film.

 

7- Que ce soit pour des livres, des films ou des jeux, côté langue, es-tu plutôt version originale ou traduction? En français, en anglais ou autre?

Bien sûr, il y a des éléments que la traduction, même si elle est d’une qualité extraordinaire, ne peut transmettre. Les jeux de mots et les références culturelles en sont de bons exemples. Cela dit, je ne vais pas être pointilleuse quand la seule option que j’ai pour découvrir une œuvre est sa version traduite – si je ne comprends pas la langue originale de l’œuvre, je ne me priverai pas.

 

Je suis donc extrêmement reconnaissante envers tous les traducteurs! C’est grâce à eux qu’il nous est possible de découvrir tant d’œuvres étrangères.

 


 

Articles déjà parus sur le blogue culturel des Horizons imaginaires

 

Un parcours touristique pour découvrir l’imaginaire à Montréal (collectif)

Les Horizons imaginaires à Otakuthon 2017: journée du dimanche 6 août (collectif)

Les Horizons imaginaires à Otakuthon 2017: journée du samedi 5 août (collectif)

Les Horizons imaginaires à Otakuthon 2017: journée du vendredi 4 août (collectif)

Survivre à l’apocalypse zombie à l’école