Pages Menu
Facebook
Categories Menu

Posté par le 7 Août, 2017 dans Événements et expositions | 0 commentaire

Les Horizons imaginaires à Otakuthon 2017 : journée du vendredi 4 août

Les Horizons imaginaires à Otakuthon 2017 : journée du vendredi 4 août

 

Du 4 au 6 août derniers, le Palais des congrès de Montréal était le lieu de rassemblement des amateurs de manga, d’animé, de jeux vidéos et de culture populaire japonaise ! En effet, la convention annuelle Otakuthon battait son plein, et l’équipe des Horizons imaginaires ne pouvait évidemment pas manquer cet événement, qui reçoit plus de 20 000 visiteurs chaque année, ainsi que de nombreux invités spéciaux provenant des États-Unis, du Japon, du Québec et d’ailleurs !

 

En attendant un compte rendu officiel de la convention, nos apprentis rédacteurs vous proposent de les suivre grâce à un petit journal de bord qu’ils ont réalisé, où ils partagent leurs impressions à chaud et leurs découvertes !

 

Aujourd’hui, Amalia, Xin Yue et Yin Nan reviennent sur la journée du vendredi 4 août. Pour savoir ce qu’ils ont fait les deux autres jours de la convention, rendez-vous ce mercredi pour lire le journal du samedi 5 août, puis ce vendredi pour consulter celui du dimanche 6 août ! Vous pouvez aussi visiter notre album Facebook « spécial cosplay – Otakuthon 2017 » pour voir les superbes costumes que nous avons vus durant la fin de semaine !


 

Amalia : Pour la troisième année de suite, j’ai participé à l’Otakuthon le week-end dernier ! Depuis ma première visite en 2015, j’ai remarqué que même si certaines choses sont demeurées les mêmes, il y a aussi eu beaucoup de changements et d’améliorations dans le festival.

 

Crédit photo : Amalia Greve Danielsen

 

Xin Yue : Otakuthon 2017 est la deuxième convention d’animé et de manga à laquelle j’ai assisté. Ma première a été l’Otakuthon 2014. Les changements les plus marquants que j’ai remarqués et appréciés lors de cette nouvelle édition sont l’amélioration des brochures et des badges de visiteurs ; bref, de la documentation du festival. De ce que j’ai observé, il y avait différents personnages pour les différentes sortes de badges. Essayer de retrouver toutes les sortes de badges a été un plaisir inattendu durant la convention.

Yin Nan : Tout d’abord, je tiens à préciser que je ne suis pas très habituée au contenu de l’Otakuthon, et que ce n’était que la deuxième fois que je me rendais à l’événement. Ma première visite date d’il y a deux ans, et je n’étais allée que dans la salle de jeux vidéos, en plus d’avoir brièvement entendu des échos du tournoi de League of legends. Curieusement, cette année, le tournoi ne semble pas avoir eu lieu durant la convention.

 


 

Amalia (6 h 11) : Je laisse la maison trèèèès tôt étant donné que je n’habite pas à Montréal ^-^ ». Je suis toutefois super excitée, j’ai hâte de me rendre à la convention !

 

Amalia (8 h 54) : Je quitte le bureau de mon père au centre-ville pour me rendre au lieu de rendez-vous que les autres membres des Horizons imaginaires et moi nous étions donné. Je marche près du Palais des congrès et je vois déjà des cosplayers se promener autour ; j’adore ça !

 

Xin Yue (9 h 30) : Je suis arrivée au Palais des congrès avec Adrien. La file des billetteries est énorme ! Honnêtement, c’est émouvant de voir une telle foule rassemblée ici autour d’une même passion.


Amalia (10 h 07) :
Mathieu et moi quittons le lieu de rendez-vous pour aller rejoindre Xin Yue et Adrien à l’intérieur du Palais des congrès. On va ensuite récupérer nos badges « média », et c’est maintenant officiellement commencé ! 😀

 

Crédit photo : Adrien Kamran

 

Xin Yue (11 h 22) : Nous avons rejoint Amalia et Mathieu pour planifier le reste de la fin de semaine. Nous sommes installés en face des grands escaliers qui mènent vers l’entrée, et le va-et-vient des visiteurs est donc constant, sans compter la présence des nombreux cosplayers. C’est donc normal si je suis distraite, pas vrai ? Personnellement, j’ai beaucoup de difficulté à rester concentrée : il y a trop de bons cosplayers, et l’envie de les prendre en photo est irrésistible.

 

Amalia (11 h 27) : Je suis maintenant dans la salle des exposants ; Xin Yue court partout, et moi, je ne sais pas vers où regarder ! Certains cosplays sont incroyablement beaux, et c’est impressionnant de penser que tous ces gens les ont créés eux-mêmes. D’ailleurs, je vois Grunkle Stan, un personnage plutôt radin de l’émission Gravity Falls : quand je lui demande si je peux le prendre en photo, le cosplayer m’annonce que je vais devoir payer pour son portrait ! Ça me fait bien rire et ça me rend heureuse, car lorsque l’on parle de cosplay, il ne s’agit pas seulement de se déguiser en un personnage, mais aussi d’adopter sa personnalité. L’idée est de rendre vivants ces personnages auxquels on est tous si attachés ! 🙂

 

Crédit photo : Amalia Greve Danielsen

 

Xin Yue (11 h 32) : Le marché est dans la salle d’exposition. Les œuvres d’art de qualité sont omniprésentes. Il est difficile de décider laquelle acheter, surtout si on a un budget limité. Je me contente donc de seulement les admirer pour l’instant.


Xin Yue (11 h 40)
:  Amalia achète un t-shirt de son artiste préférée. J’ai dû insister (avec un peu de force) pour qu’elle parle avec elle, parce qu’elle était gênée ! Amalia est trop mignonne !


Amalia (11 h 45) :
Xin Yue et moi venons tout juste de passer quelques minutes à la table de l’artiste Ocean In Space, basée à London, Ontario. J’étais à la fois excitée et gênée d’aller la voir, étant donné que je suis le travail de cette artiste sur les réseaux sociaux. J’ai donc bien évidemment acheté un de ses t-shirts et pris une photo de son kiosque, après quelques encouragements de la part de Xin Yue >u<.

 

Crédit photo : Amalia Greve Danielsen

 

Xin Yue (11 h 50) : J’ai parlé avec une cosplayeuse déguisée en Shinoa Hiragi, la principale protagoniste de l’animé Owari no Seraph, à propos du travail nécessaire pour bien réussir un cosplay. Elle m’a dit que l’apparence impressionnante de son costume est fondée sur des heures de préparation, mais aussi de larmes et de frustrations, sans compter l’inconfort que son costume peut entraîner quand vient le temps de le porter. Après tout, même avec le climatiseur à fond, il est difficile de se sentir à l’aise lorsqu’on porte trois couches de vêtements et une perruque pendant des heures. Je prends donc cette occasion pour remercier tous les cosplayers pour les énormes efforts qu’ils déploient afin de nous en mettre plein la vue !

 

Crédit photo : Xin Yue Liu

 

Xin Yue (12 h 18) : Nous devons quitter le marché pour arriver à temps à la cérémonie d’ouverture de la convention.

 

Xin Yue (12 h 30) : On est dans la salle où aura lieu la cérémonie d’ouverture, et les parents d’Amanda Arizza, la coprésidente d’Otakuthon, sont assis juste à côté de moi ! Ils nous ont parlé du premier Otakuthon qui a eu lieu il y a 12 ans à l’Université Concordia et qui n’était alors qu’un petit rassemblement. C’est fou comme ça a changé ! Mes sincères remerciements à tous ceux et celles qui ont contribué à l’évolution d’Otakuthon et qui ont permis à la convention de devenir  ce qu’elle est aujourd’hui.
Puis, la cérémonie commence : au tout début, on nous présente un superbe AMV, soit un anime movie video ou « vidéoclip d’animé ». Il y a aussi un medley de chansons d’animé avec des chanteurs sur scène, ainsi que de la danse énergique qui réussissent à soulever les passions de tout le monde. Et le ton léger des présentateurs, durant la cérémonie, convient parfaitement au contexte de l’Otakuthon.


Amalia (13 h 40) :
On vient tout juste d’assister à la cérémonie d’ouverture de l’Otakuthon, et j’ai trouvé cela incroyable ! La vidéo d’introduction était très excitante, et toute la salle était fébrile de voir l’un de ses personnages préférés à l’écran ! J’ai moi-même eu de la difficulté à me retenir de pousser des cris de joie… x)

Bref, quoiqu’un peu longue vers la fin, j’ai trouvé la cérémonie agréable et amusante ! Le président de l’Otakuthon, Stefan Latour, a notamment mentionné que la convention comptait plus d’employés et de bénévoles qu’il existe d’épisodes de Naruto, ce qui m’a bien fait rire !

 

Amalia (15 h 00) : Des problèmes techniques retardent le début du panel de FUNimation, qui produit et diffuse énormément de séries japonaises aux États-Unis et ailleurs dans le monde. Adrien, Xin Yue et moi discutons de nos achats de la journée en attendant que ça commence…

 

Xin Yue (15 h 15) : Nous assistons au panel de FUNimation. On y apprend beaucoup de choses sur leurs projets à venir, dont on vous parlera dans le compte rendu officiel la semaine prochaine !

 

Amalia (16 h 01) : Je quitte finalement l’Otakuthon pour la journée, mais les autres restent pour d’autres activités à venir.

 

Yin Nan (18 h 26) : J’arrive au palais des congrès et je repère un ami au milieu de la foule. Je le force à m’accompagner pour aller chercher ma passe média. En chemin, j’aperçois deux autres amis, et les trois conversent pendant que je fais la file. Il n’y a que quelques personnes devant moi, mais il semble n’y avoir aucun bénévole à la station à laquelle j’attends. Je sais que l’attente ne sera pas longue, mais je n’ai aucun point de repère pour estimer le temps que ça prendra. C’est un peu comme les vendredis après-midi au centre de prélèvements à l’hôpital. Il n’y a pas beaucoup de patients, mais il y a aussi moins de personnel. Je finis tout de même par obtenir mon badge mauve !

 

Yin Nan (19 h 00) : J’entre dans une salle pour visionner un épisode de Gintama en me disant « pourquoi pas ? » Ne connaissant pas la série, je suis plutôt perdue chaque fois qu’un nom est mentionné, mais quelqu’un a la gentillesse de m’expliquer un peu l’histoire. Je comprends donc que (*possible alerte à spoilers*) dans l’histoire, il y a un Utsuro, qui est, je pense, une personne qui punit les crimes des gens, et bien qu’on lui connaisse quinze réincarnations différentes, chacune n’était en fait qu’une des multiples personnalités d’une même personne. Dans l’épisode auquel j’assiste, on raconte que Shoyo était l’une des personnalités de Utsuro, qui avait décidé de fuir et s’était tourné vers l’enseignement. Cependant, il avait été retrouvé et exécuté, ce qui a donné naissance à sa personnalité actuelle, plus cruelle. Ses élèves essayent donc de s’unir pour tenter de trancher la tête de leur ancien maître, dans l’espoir de retrouver le Shoyo qu’ils connaissaient. Après avoir compris tout ça, je me suis dit que l’histoire était quand même badass. Je remarque aussi qu’il y a beaucoup de faire-valoir comique durant l’épisode, une caractéristique courante des animés, selon un ami. Lorsque le premier épisode se termine, je veux rester pour en regarder un deuxième, mais on décide plutôt de quitter la salle pour aller jeter un coup d’œil ailleurs.

 

Yin Nan (19 h 39) : J’y pense : si je ne regarde pas beaucoup d’animés, ce n’est pas par manque d’intérêt. Je trouve même qu’après avoir visionné seulement un épisode d’une série, je peux déjà y être accrochée. C’est plutôt dû à un manque de temps qui me force à faire des choix, et je dirais que j’ai aussi un faible pour les séries de télévision chinoises qui font dans la romance.

 

Yin Nan (19 h 40) : On décide de jeter un coup d’œil à la salle de Gunpla. Au début, je trouvais que le nom sonnait comme une sorte de danse aérobique,  mais ça se révèle être des robots comme les Tranformers. Je découvre aussi que Gunpla est plus connu avec la prononciation Gundam. La salle est en session d’atelier. On peut donc essayer de construire notre propre figurine, et on a droit à un kit gratuit. Je ne sais pas pourquoi, mais je reçois un ensemble pour faire petit’gguy. Pour ceux qui ne le connaissent pas, le personnage ressemble à un ourson. Je me suis dit que c’était probablement le personnage le plus mignon de tous ceux qui étaient exposés. Je me suis demandé si je l’avais reçu parce que je suis une fille ou parce que j’ai l’air d’une débutante… On m’a répondu que ça dépendait plutôt du badge qu’on portait. Intéressant… mais il me semble qu’il n’y avait pas tant de sortes de badges que ça… Après m’être amusée à assembler les pièces de petit’gguy, il était l’heure de rentrer, mais je savais que j’allais revenir le lendemain, car il me restait tant à explorer.

 

Crédit photo : Yin Nan Huang

Xin Yue (20 h 00) : Le concert d’IA commence ! Honnêtement, je ne me suis pas préparée à être aussi éblouie par cette performance. L’ambiance est contagieuse. La salle est presque remplie au complet. Il y a des cris dès le commencement. Pour une raison que j’ignore, des larmes me montent aux yeux dès le moment où la musique et la projection commencent. Quand IA se met à chanter, je manque pleurer à nouveau… J’ai déjà regardé des enregistrements de différents concerts de Vocaloid, mais je n’attendais pas à autant d’émotions !

 

Crédit photo : Xin Yue Liu

 

La présence des bâtons lumineux ajoute une touche dynamique au concert. Tout le monde les agite avec ferveur au rythme de la musique, ce qui crée des vagues d’une lumière multicolore. C’est vraiment magique ! Malheureusement, je n’ai pas pris de bâtons et je n’ai donc aucune façon de dépenser le soudain pic d’énergie que la musique ainsi que l’ambiance ont su faire naître en moi.

 

Crédit photo : Xin Yue Liu

 

Je me sens un peu seule pour être franche. Alors je crie énormément. Ma gorge devient toute sèche, et mes oreilles bourdonnent, mais ça en vaut la peine.

C’était un super concert, et la chanteuse avait une réelle présence, même si elle n’était pas physiquement là… Bref, toute une finale pour une journée riche en émotions !

 

Crédit photo : Xin Yue Liu

 

0 Comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Info-SFFQ — 20 août 2017 | La République du CentaureLa République du Centaure - […] compte rendu de l’Otakuthon 2017 : les journaux de bord quotidien des trois jours du festival [vendredi, samedi et dimanche] nous…

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *