Pages Menu
Facebook
Categories Menu

Posté par le 18 Déc, 2018 dans Romans et bandes dessinées | 1 commentaire

Hitchhiker’s Guide to Arieka

Hitchhiker’s Guide to Arieka

 

Par Ila Ghoshal

 

Avine se retourne vers Marilyn, qui est allongée à côté d’elle sur le sofa.

 

« Penses-tu que ce serait amusant d’aller à Arieka cet été? » dit-elle en jouant avec une mèche de cheveux qui s’est échappée de son chignon.

 

« Euh… Jamais entendu parler! »

 

Marilyn ouvre un œil pour regarder Avine.

 

« Attends, je te lis l’article du Hitchhiker’s! » s’exclame Avine d’un ton un peu trop enthousiaste.

 

Arieka est une petite planète si reculée que personne ne désire la visiter, sauf quelques linguistes et, parfois, des Immersers. Le seul endroit que les humains et les exots peuvent fréquenter est Embassytown, puisque le reste de la planète possède une atmosphère dont la composition a pour effet secondaire de provoquer la mort, ce qui s’ajoute aux raisons de son isolement touristique.

 

Crédit: Ila Ghoshal

 

Marilyne soulève un sourcil.

 

« Crache le morceau : si tu veux m’amener sur cette petite planète perdue au milieu de nulle part, c’est seulement pour travailler sur ta thèse tout l’été, c’est ça? »

 

« Mais non, voyons! Écoute ce que le guide ajoute! »

 

Le seul événement intéressant à s’être produit sur Arieka ces 2000 dernières kiloHeures est l’irruption du mensonge dans les capacités cognitives des Ariekei, l’espèce indigène de la planète. Et si cela ne vous semble pas très important, chers lecteurs, accordez-moi encore quelques minutes de votre pas si précieux temps avant de me refermer.

 

Donc, au tout début de notre histoire était le Langage, soit la langue parlée par les Ariekei.

 

Auparavant, le Langage était purement littéral. Ainsi, les paroles des Ariekei n’étaient autres que leurs pensées, et la capacité de mentir leur était « physiquement » étrangère, tout comme l’était celle de penser quelque chose qui n’était pas.

 

Or, pour pouvoir décrire et penser une plus grande variété de choses, les Ariekei avaient besoin des humains, à qui ils demandaient de devenir des parties du Langage, en tant que comparaisons ou exemples vivants. Ce que je vous raconte ressemble peut-être à une anecdote quasi intéressante et plutôt obscure qui pourra tout au plus vous aider à impressionner vos amis, mais attendez, il y a plus! Si je vous disais que pour être compris par les Ariekei, il faut qu’une pensée soit parlée par deux bouches en même temps? Donc, ils ne comprennent pas les machines ni les humains déconnectés. Pour réussir à communiquer avec eux, les humains ont donc initialement créé des jumeaux génétiquement modifiés, réunis comme deux moitiés d’une même personne : les Ambassadeurs. Vous me suivez, n’est-ce pas?

 

Crédit: Ila Ghoshal

 

Mais un jour, tout a changé. Est arrivé EzRa, un ambassadeur hors-norme : il était fait de deux personnes différentes, qui n’avaient pas été génétiquement modifiées. Une guerre civile ET interespèce a alors commencé, car les Ariekei, surpris dans leurs habitudes, étaient devenus totalement accros aux paroles d’EzRa. Ses paroles les intoxiquaient par les effets nouveaux qu’elles produisaient chez les Ariekei. Certains d’entre eux se sont automutilés pour ne plus pouvoir les entendre, quitte à perdre leur capacité de communiquer et de penser.

 

Peu à peu, pour se libérer de cette dépendance, les Ariekei ont appris à utiliser des métaphores. Ainsi, le Langage n’est maintenant plus purement littéral, il est aussi, voire surtout symbolique.

 

Vous connaissez maintenant tout ce qu’il y a d’intéressant à savoir sur le monde d’Arieka. Hé oui, je viens de vous éviter un long voyage dans l’Immer. De rien. C’était mon plaisir. Au revoir.

 

« Tu vois, on n’a même plus besoin d’y aller, tout a été dit. », fait Marilyn en se relevant paresseusement

 

Avine se contente de lui lancer un des coussins par la tête.

1 Commentaire

  1. J’aime beaucoup le format de l’article, qui donne l’impression de ne rien dire mais délivre en fait une foule d’informations sur l’univers du roman! Et si le guide affirme avoir tout couvert ce qu’il y a d’intéressant sur Arieka, je compte bien me plonger malgré tout dans Embassytown de China Miéville un de ces jours.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *