Pages Menu
Facebook
Categories Menu

Petit questionnaire de… YinNan Huang!

 

Crédit: O Yang Zhang

 

1- Quelle formation es-tu en train de suivre et où étudies-tu?

J’étudie actuellement en sciences, lettres et arts au collège Marianopolis.

 

2- Collaborer au projet des Horizons imaginaires, honnêtement, ça t’apporte quoi?

Participer au projet me permet de faire revivre ma passion pour l’écriture, tout en découvrant de nouvelles œuvres de genres variés.

 

3- Si tu avais à choisir entre un film, un livre ou un jeu, que choisirais-tu? Pourquoi?

Je choisirais un livre, parce que j’ai passé la plus grande partie de mon enfance dans les univers des livres, et je pouvais me plonger dans leur histoire au point où je trouvais même une façon de lire sous la douche, pour ne pas avoir à déposer un livre. Même aujourd’hui, certains romans peuvent me faire ressentir des émotions plus intenses que ce que je ressens normalement dans «la vraie vie».

 

4-Y a-t-il un endroit où tu préfères lire?

C’est drôle, parce que quelques années auparavant, j’ai participé à un concours de photo dont le thème était «le meilleur endroit où lire», et j’avais pris une photo de moi en train de lire dans un arbre en Italie. J’avoue que c’est assez chouette lire dans un arbre, mais ce n’est pas aussi faisable à Montréal, alors je me contente des escaliers devant ma maison.

 

5- Qu’écoutes-tu pendant que tu lis?

Je n’écoute pas de musique quand je lis.

 

6- Qu’est-ce qui te fait le plus peur?

J’ai vraiment peur des papillons. C’est une phobie qui semble être présente depuis mon enfance. En fait, je pense que j’ai peur de tout ce qui peut voleter dans ma direction.

 

7- Quel est ton plaisir coupable, côté littérature, cinéma, etc.?

Mon plaisir coupable côté littérature est la chick lit américaine, et en séries télévisées, ce seraient les feuilletons chinois.

 

8- Que ce soit pour des livres, des films ou des jeux, côté langue, es-tu plutôt version originale ou traduction? En français, en anglais ou autre?

Je préfère les originaux, mais lorsque je ne comprends pas la langue originale, je lirais la traduction pour découvrir l’histoire que renferme un livre. J’ai d’abord beaucoup lu en français, puis j’ai commencé à lire plus en anglais, mais maintenant, j’aime alterner les langues que je connais pour essayer de maintenir un bon niveau dans chacune.

 


 

Articles déjà parus sur le blogue culturel des Horizons imaginaires

 

Un roman graphique destiné à être lu