Pages Menu
Facebook
Categories Menu

Petit questionnaire de… Dorsa Afshin!

 

Crédit: Sabina Roman

 

1- Quelle formation es-tu en train de suivre et où étudies-tu?

En ce moment, j’en suis à ma deuxième (et espérons-le, la dernière!) de cégep dans le programme de Sciences de la Santé à Marianopolis.

 

2- Collaborer au projet des Horizons imaginaires, honnêtement, ça t’apporte quoi?

Ça améliore énormément mon écriture en français, mais ce n’est pas la seule raison pourquoi je me suis embarquée là-dedans. J’ai toujours aimé la science-fiction et le fantastique, et maintenant, j’ai la chance de côtoyer des personnes merveilleuses qui partagent cette passion, en plus de découvrir davantage d’œuvres de ces genres.

 

3- Quels sont tes genres de l’imaginaire favoris? Pourquoi les préfères-tu aux autres?

J’adore la science-fiction, et c’est l’une des raisons pourquoi je suis tombée en amour avec la série Black Mirror. J’aime vraiment les sciences à la base, et le genre SF les exploite bien et en intègre des bouts dans les œuvres; même si beaucoup d’éléments y sont fictifs, tout a une explication, tout est relativement logique.

 

4- Si tu avais à choisir entre un film, un livre ou un jeu, que choisirais-tu? Pourquoi?

«Malheureusement», je choisirais un film. Même si les films ne saisissent pas la même essence et ne laissent pas autant de place à l’imagination individuelle, le cinéma est quelque chose que j’apprécie énormément, et j’admire la beauté que les images peuvent capturer et les émotions que l’on peut ressentir grâce au récit et au jeu des acteurs lorsqu’ils sont bons.

 

5- Y a-t-il un endroit où tu préfères lire?

J’adore lire à l’extérieur, mais puisqu’on vit au Québec, cela n’est pas toujours possible…

 

6- Qu’est-ce qui te fait le plus peur?

Être coincée dans des espaces un peu trop serrés est la chose que je déteste le plus. Je me sens étouffée, et ce n’est pas exactement agréable.

 

7- Quel est ton plaisir coupable, côté littérature, cinéma, etc.?

J’ai commencé à réécouter Ramdam il n’y a pas longtemps, et même si cette série ado est complètement ridicule, ça me divertit beaucoup! Mais je sens quelques-unes de mes neurones mourir en même temps…

 


 

Articles déjà parus sur le blogue culturel des Horizons imaginaires

 

Plus rudes que nos hivers actuels: des hivers nucléaires!

Aliss au Montréal des merveilles

L’Académie des chasseurs de primes, un vrai plaisir pour les yeux