Pages Menu
Facebook
Categories Menu

Posté par le 24 Nov, 2017 dans Romans et bandes dessinées | 1 commentaire

Poésie de robots et folie saguenéenne

Poésie de robots et folie saguenéenne

 

Par collectif

 

Alors que la fin de session s’amorce pour les étudiants des Horizons imaginaires, voici venu notre dernier article régulier de la saison, pour lequel deux étudiants de l’équipe ont chacun lu un livre paru cet automne aux Éditions de La Peuplade, une maison reconnue pour la facture visuelle de ses ouvrages qui est toujours à couper le souffle! Hao Chen s’est familiarisée avec le langage poétique d’Isabelle Gaudet-Labine, dont le recueil Nous rêvions de robots a l’originalité de lier la poésie à des thèmes bien connus et appréciés des récits de la science-fiction; Sylvain, quant à lui, a plongé dans l’univers troublant et tremblant que Mathieu Villeneuve a élaboré dans Borealium tremens, soit un Saguenay fantasmé et dérangeant à souhait…

 

Et si nos publications vous manquent déjà, sachez que nous ferons paraître un dernier petit mot vendredi prochain, qui fera le point sur nos récentes activités, ainsi que sur ce qui s’en vient en 2018 dans les territoires insolites des Horizons imaginaires! Entre-temps, suivez-nous sur les réseaux sociaux pour tout savoir de nos activités en cours, que ce soit sur Facebook ou sur Instagram!

Lire plus

Posté par le 17 Nov, 2017 dans Romans et bandes dessinées | 1 commentaire

La poudre aux yeux jette la poudre aux yeux

La poudre aux yeux jette la poudre aux yeux

 

Par Razvan Banica

 

En lisant le titre de mon article, vous pourriez croire que j’ai été époustouflé par le roman La poudre aux yeux de Joseph Elfassi, paru aux Éditions Stanké plus tôt cet automne. Que l’intrigue du roman a réussi, en d’autres termes, à créer l’illusion parfaite. Eh bien, non. À vrai dire, le roman m’a plutôt déçu…

 

Le résumé trouvé sur la quatrième de couverture va comme suit: «Le Québec s’apprête à se prononcer dans un troisième référendum. Le Canadien s’en va en finale de la coupe Stanley avec de fortes chances de gagner grâce au jeu d’un musulman controversé. Et puis il y a Raphaël Cohen et Maxime Tremblay, des producteurs de contenu qui se retrouvent soudainement avec un budget illimité pour réaliser leurs plus grandes ambitions médiatiques.» Je dois avouer que tout cela m’a d’abord beaucoup interpelé: un roman qui combine de l’histoire alternative, de la politique et ce qui semble être une bonne dose de mystère, un tel roman qui, en plus, se déroule dans mon Québec natal? Je ne pouvais demander mieux!

Lire plus

Posté par le 11 Nov, 2017 dans Romans et bandes dessinées | 3 commentaires

Lorsque tournent les pages gelées

Lorsque tournent les pages gelées

 

Par Sabina Roman

 

La chair de Clémentine est le deuxième roman de Vincent Brault, qui est paru cet automne chez Héliotrope. C’est une œuvre où le froid transporte le récit et le guide. Au fil des chapitres, la température chute, les degrés tombent un à un, tandis qu’on apprend à connaître Gustave, le personnage principal; un être étrange et mystérieux, que dévoile une narration où se mêlent des éléments du genre policier et du fantastique.

Lire plus

Posté par le 3 Nov, 2017 dans Romans et bandes dessinées | 4 commentaires

Absorbant et seul en son genre: Le Jeu du Démiurge

Absorbant et seul en son genre: Le Jeu du Démiurge

 

Par Amalia Greve Danielsen

 

La première fois que j’ai entendu parler du roman Le Jeu du Démiurge de Philippe-Aubert Côté, paru aux éditions Alire, c’était durant le Congrès Boréal 2017, alors que j’y accompagnais d’autres étudiants des Horizons imaginaires. Ma curiosité a tout de suite été piquée lorsque l’auteur a prononcé les mots «space opera», et quelques mois plus tard, j’ai enfin pu tenir l’imposant roman entre mes mains. «Imposant», je tiens à le préciser, parce que Le Jeu du Démiurge est en fait la combinaison de deux romans : Le Sommeil des arbres-machines (t.1) et Un monde à l’éternité (t.2). Le tout forme une énorme brique de 700 pages, ce qui, je dois l’avouer, a beaucoup retardé le début de ma lecture. Un autre aspect qui a légèrement contribué à mon «blocage» initial est la complexité de l’univers et de l’histoire imaginés par Philippe-Aubert Côté. Cependant, dès que je me suis réellement investie dans la lecture, ce roman qui avait d’abord l’air trop gros m’a semblé manquer de pages! (Et c’est alors qu’on est content de déjà avoir le second tome sous la main! Hé hé hé…)

Lire plus